QUE SE PASSE-T-IL ?

La rupture du ligament croisé antérieur touche essentiellement le chien, très occasionnellement le chat.

Tous les poids et toutes les races sont représentés dans cette affection.

Elle occasionne chez tous une boiterie invalidante qui évolue vers une dégradation irrémédiable de l’articulation du genou, même si dans certains cas, au début, les signes de boiterie peuvent être légers.

Seule la chirurgie peut apporter une solution durable et permettre à l’animal de retrouver un genou fonctionnel et non douloureux.

Deux grands types de techniques ont été utilisées pour stabiliser le genou du chien en cas de rupture du L.C.A. (Ligament Croisé Antérieur)

  • la stabilisation statique par pose d’une prothèse de ligament

  • la stabilisation dynamique par ostéotomie du tibia

Les techniques de prothèses ligamentaires ont des inconvénients de stabilité à court ou long terme, de rupture ou de réactions inflammatoires. Le taux d’échec est de l’ordre de 30 %. Elles n’empêchent pas l’évolution arthrosique de l’articulation.

Les ostéotomies du tibia sont apparues il y a environ 25 ans et ont pour but de résoudre les problèmes liés aux prothèses ligamentaires.

Leur principe est basé sur l’étude bio-mécanique du genou du chien et leur objectif est de neutraliser la force « de poussée tibiale crâniale », force qui provoque un déboitement partiel du genou vers l’avant appelé mouvement de tiroir. Le tibia se déplace en effet vers l’avant lorsque le LCA est déchiré et que le chien pose son membre au sol.

En modifiant le tibia dans sa partie haute, on peut annuler cette force de poussée antérieure . La stabilisation est dite « dynamique » car elle s’applique au moment où le chien met le poids sur le membre.

Ces techniques sont largement plus fiables et efficaces que les prothèses, elles donnent une stabilité définitive au genou de l’animal.

Dans l’orde historique d’apparition citons : la TCWO, la TPLO, la TTA et la CBLO.

Aujourd’hui, on peut dire que TPLO, TTA et CBLO sont toutes trois de bonnes techniques. Chaque chirurgien a sa préférence, chaque technique a ses avantages et ses inconvénients.

Après avoir pratiqué la TTA (avancement de la crête tibiale) pendant 8 ans, j’ai adopté la CBLO (Cora Based Leveling Osteotomy). Cette technique conjugue les avantages de la TPLO et de la TTA et espère en éviter les quelques inconvénients.

NOTRE TECHNIQUE : LA CBLO

Le principe de la CBLO est de modifier la « pente tibiale », c’est à dire l’inclinaison naturelle des surfaces articulaires du tibia afin d’amener cette pente tibiale proche de 90° (en CBLO, entre 96 et 103°).

Le genou du chien est désormais stable.

La convalescence qui suit l’intervention est de deux mois minimum. Le chien est autorisé à marcher dans la maison, au dehors il doit être tenu en laisse jusqu’à guérison complète du tibia.

Dans les petites races (jusqu’à 10 kg) la guérison est en général obtenue à 2 mois, en grande race, il faut compter 3 mois. Une fois le tibia guéri, la boiterie du chien disparaît, il peut alors retrouver toute son autonomie.

VIDEO DE LA TECHNIQUE DE CBLO